lundi 5 décembre 2011

Cheesecake aux Fingers


Les heureux possesseurs de ma bible sucrée préférée « Desserts des jours heureux » n’auront pas manqué de remarquer cette jolie recette, au hasard de leur feuilletage… A moi, elle me faisait de l’œil depuis un bon moment… Je l’avais ensuite retrouvée sur le joli blog quasi jumeau de Deliciours… (puisque né à un jour d’intervalle) l’Amour des Mets

J’ai enfin eu l’occasion de la réaliser il y a peu de temps…
C’était ma première réalisation de cheesecake sans cuisson et j’appréhendais un peu le résultat final, mais il a été unanimement apprécié, tant pour son aspect visuel que pour son goût…


Je vous le fais donc partager et j’en profite pour vous donner quelques conseils supplémentaires, tirés de mon expérience récente…

Conseil n°1 : Armez-vous de patience et de self control pour dompter les Fingers rebelles et récalcitrants qui m’ont un peu tapé sur les nerfs en refusant de tenir droit le long de mon cercle à pâtisserie… Il a fallu que je les menace des pires représailles pour qu’ils daignent se tenir un peu tranquilles… Voilà, vous êtes prévenus ! Sinon, j’ai fait le choix d’alterner Fingers originaux (au chocolat au lait) et Fingers au chocolat blanc, pour un résultat visuel encore plus sympa…

Conseil n°2 : Ne sortez pas votre cheesecake trop longtemps avant de le servir, il risque de perdre de sa tenue. Gardez-le donc au frais jusqu’au moment de le servir à vos joyeux convives émerveillés.

Conseil n°3 : La base étant constituée seulement de fingers écrasés, pour éviter d’avoir un fond qui s’effrite, il est possible de les mixer avec un peu de beurre fondu ou de les frotter les uns contre les autres afin qu’ils fondent un peu puis qu’ils figent mieux au frais.

Conseil n°4 : Il n’y a pas de conseil n°4 mais j’étais partie sur ma lancée, alors j’ai continué !


Passons à la recette !


Pour 6 à 8 personnes :

-          450 g de Fingers (environ 3 paquets, dont un au chocolat blanc)
-          200 g de crème entière (150 g de crème très froide et 50 g restant froid ou à température ambiante… peutimporte !)
-          400 g de cream cheese (genre Philadelphia)
-          100 g de sucre
-          3 cuillères à soupe de chocolat amer
-          2 feuilles de gélatine trempées dans un bol d’eau froide

Dans un cercle à pâtisserie ou un moule à charnière de 16 cm de diamètre, disposer les biscuits Fingers debout les uns contre les autres et tapisser ainsi tout le bord du moule (warning : moment un peu délicat… Si un Finger vous agace trop, il est possible de le croquer à titre d’exemple pour les autres… Vont plus faire les malins après ça).

Mixer le reste des biscuits (soit avec un peu de beurre fondu, soit en les frottant bien les uns contre les autres) et les étaler dans le fond du moule en tassant bien, à l’aide du fond d’un verre.

Monter les 150 g de crème très froide en chantilly.

Fouetter le Philadelphia avec le sucre et le cacao.
Dans une petite casserole, faire fondre doucement dans les 50 g de crème restante les feuilles de gélatine essorées et mélanger au cream cheese chocolaté.
Ajouter alors la chantilly et mélanger délicatement.

Verser la préparation dans le cercle tapissé de Fingers, lisser la surface et laisser reposer au réfrigérateur au moins 4 heures.



2 commentaires:

  1. la présentation est top avec les fingers

    RépondreSupprimer
  2. Très sympa cette version bicolore !
    Et Merci...pour le reste !

    A bientôt...

    RépondreSupprimer