mercredi 29 juin 2016

Ma poêlée de courgettes




Voilà, j’adore les courgettes… C’est mon légume d’été préféré, voire même toutes saisons confondues. J’adore les milliers de possibilités offertes en termes de recettes et de préparation…

Mon amoureux sait comment me faire plaisir, aussi, lorsqu’il s’est lancé dans le tout premier potager de la tanière cette année, il a planté quelques pieds de courgettes qui se sont révélés très généreux… J’ai mille envies et idées pour leur faire leur fête, mais les jours de flemme, c’est toujours vers cette recette que je reviens ; la façon number one pour moi de préparer et manger les courgettes.



C’est une recette que je réalise depuis des années sans jamais m’en lasser, mais, étrangement, je n’avais jamais pris le temps de la photographier pour vous… Peut-être parce qu’elle est un peu imprécise dans ses proportions, mais ce soir, j’ai envie de la partager avec vous, car cette poêlée est vraiment délicieuse, et ce serait égoïste de la garder pour moi… 

Ne soyez donc pas surpris si les proportions sont un peu free style, c’est comme ça que c’est bon ! L’idée, c’est des oignons un peu caramélisés avec des lardons, plein de courgettes, puis, un filet de crème et du fromage qui donnent une sauce onctueuse et gourmande à souhait… Pour le fromage, outre le gruyère que je mets toujours, il est possible d’ajouter ce que l’on veut : morceaux de mozzarella qui vont fondre délicieusement, chèvre qui donnera un goût délicieux à la sauce… Laissez parler vos envies !

Voici donc, sans tarder, la fameuse recette de la poêlée de courgettes Deliciours !



- environ un kilo de courgettes (mais en vrai, vous en mettez autant que vous voulez !)
- un oignon
- une barquette d’allumettes de lardons
- 10 cl de crème légère liquide (ou plus si on veut)
- une bonne poignée de gruyère râpé
- tout autre fromage en fonction des goûts et du contenu du frigo à l’instant T !
- herbes de Provence
- sel et poivre

Emincer l’oignon.
Faire chauffer une sauteuse et y déposer les allumettes et l’oignon sans ajout de matière grasse supplémentaire (le gras des lardons suffit). Laisser dorer environ 5 minutes.
Pendant ce temps, préparer les courgettes : les laver, à l’aide d’un économe, les peler alternativement (une bande espacée, vous voyez quoi !) et les couper en dés assez gros (pas en brunoise).
Verser dans la sauteuse et cuire à feu moyen environ 10-15 minutes en remuant de temps en temps, sans couvrir. Ajouter des herbes de Provence, saler légèrement et poivrer.

Lorsque les courgettes sont devenues fondantes, ajouter un filet de crème, le fromage et laisser fondre quelques minutes avant de servir.



dimanche 29 mai 2016

Tarte aux fraises & pistache



Une parfaite recette de saison, idéale pour célébrer le printemps, le soleil (hum hum), la saison des fraises et la fête des mères !



J’adore les versions un peu destructurées des tartes aux fraises… Et lorsque celles-ci se parent de mousse chocolat blanc pistache et de délicates myrtilles surmontant un sablé et une crème d’amande, je fonds littéralement !!

Une recette aussi délicieuse que jolie et esthétique, savoureuse et alliant goûts et textures… Un vrai bonheur à déguster !!



Je suis allée piocher cette belle idée gourmande sur le blog « la faim des bananes » et l’ai un peu adaptée… Je ne peux que vous la conseiller !!



Pour une tarte aussi belle que bonne !!

La ganache montée à la pistache
- 80 g de chocolat blanc
- 20 g de pâte de pistache
- 180 g de crème entière liquide

Le shortbread
- 115 g de farine
- 50 g de sucre glace
- 100 g de beurre demi-sel

La crème d’amande
- 75 g de sucre cassonade
- 75 g de poudre d’amande
- 75 g de beuure juste fondu
- 2 œufs
  
La garniture
- 500 g de fraises
- une poignée de myrtilles
- des pistaches concassées
- sucre glace



La veille (ou plusieurs heures avant), préparer la mousse à la pistache :

Porter la crème à ébullition et verser la moitié sur le chocolat concassé et la pâte de pistache. Couvrir pour que la chaleur fasse fondre le chocolat. Attendre quelques instants et mélanger. Puis verser le reste de crème et mélanger jusqu’à ce que ce soit homogène. Filmer et réserver au frais. On la montera en chantilly juste avant de finaliser la tarte.

Préparer le shortbread :
Mélanger ensemble les trois ingrédients du bout des doigts jusqu’à former une boule de pâte sablée.
L’étaler dans un moule (ici carré) à la main, bien tasser et préchauffer le four à 160°C.

Enfourner pour 10 minutes.

Pendant ce temps, préparer la crème d’amande :
Mélanger tous les ingrédients sans trop fouetter et verser sur le sablé à la fin des 10 minutes. Renfourner pour 20 minutes à 170°C.

Laver les fraises et les myrtilles. Couper la base des fraises.

Monter la ganache pistache froide en chantilly à l’aide d’un batteur dont les branches auront préalablement fait un petit séjour au froid (ça aide grandement !) et la verser dans une poche à douille.

Démouler le shortbread sur un plat, disposer les fraises en damier (en quinconce) et dresser des petites boules de mousse entre chaque fraise.
Décorer de myrtilles et de pistaches.
Saupoudrer de sucre glace.

 




vendredi 29 avril 2016

Smoothie framboise & coco




Petite recette simplissime, comme toutes les recettes de smooties, mais ici, l’association framboise-lait de coco est un pur régal qu’il faut absolument tester !
C’est frais, onctueux, c’est trop bon !

Merci donc à Hélène pour cette jolie recette !



250 g de framboises surgelées
20 cl de lait de coco
20 cl de lait (écrémé pour ma part)
1 filet de miel
Cassonade, au goût

Réunir l’ensemble des ingrédients dans le blender, mixer jusqu’à l’obtention d’un liquide épais et onctueux.

Rectifier la teneur en sucre selon ses goûts.

Servir frais et déguster accompagné d’une framboise plantée au milieu du smoothie.

 

lundi 28 mars 2016

Salade thaïe à la mangue




Voici une recette dénichée l’année dernière sur le blog des Délices d’Hélène que j’aime beaucoup car il me semble que nos goûts sont assez similaires.
J’y pioche en effet de nombreuses idées gourmandes et notamment cette recette délicieuse de salade thaïe dont je me suis régalée !


La recette initiale utilise du saumon cuit et refroidi.
N’ayant pas ça sous la main le jour de ma fringale, je l’ai remplacé par des tranches de blanc de poulet. Pour la référence thaïe, on repassera, mais c’était quand même archi super bon, alors je vous laisse la recette telle quelle !

J’ai particulièrement aimé les sucrines coupées en fine lamelle (ça change de mes habitudes de consommation sucrinesques) ainsi que la sauce délicieuse et l’emploi de la mangue, fruit que j’adore, dans cette salade pour un délicieux mélange sucré-salé à tomber !



2 sucrines
1 mangue mûre
Une petite boite de pousses de soja
Une poignée de cacahuètes grillées et salées
2 tranches de blanc de poulet
Quelques tiges de coriandre fraîche
1 cuillère à soupe d’huile de sésame
1 CS de sauce soja
1 CS de sauce nuoc man
1 CS de citron vert pressé

Découper les sucrines en fines lamelles puis les laver et les essorer.
Peler la mangue et la découper en dés.
Couper les blancs de poulet en petits carrés.
Réunir le tout dans un saladier avec les pousses de soja et la coriandre ciselée.

Préparer la vinaigrette dans un bol ; mélanger ensemble l’huile de sésame, la sauce de soja, la sauce nuoc man et le jus de citron. Verser sur la salade et mélanger.

Servir dans des assiettes creuses et saupoudrer des cacahuètes concassées.

 


vendredi 25 mars 2016

Perles du Japon au lait de coco et bananes




Petite recette aux saveurs asiatiques terriblement gourmande, facile et rapide à réaliser et que je trouve toute douce en bouche. Dégusté juste tiède, c’est un pur bonheur !


Les amateurs de riz au lait succomberont sans le moindre doute puisque l’onctuosité est la même, mais les perles du japon apportent une douceur supplémentaire qui m’a vraiment séduite, ce qui fait que cette recette a été un best seller cet hiver à la tanière !
A réaliser sans tarder, je SAIS que vous vous régalerez !


Petite précision tout de même, et issue de mes expériences passées en la matière, les bananes utilisées devront être suffisamment mûres pour être fondantes mais pas trop non plus (pas la banane oubliée 1000 ans au fond du bac à légumes toute noire). Passé ce petit détail (pas complètement insurmontable non plus, vous en conviendrez), à vous le bonheur simple de ce petit dessert délicieux !



Pour 4 personnes :

-     -  60 cl de lait
-      - 40 cl de lait de coco
-     -  90 g de perles du Japon
-     -  45 g de sucre
-      - 2 bananes (un peu mûres)

Verser dans une casserole les deux laits et faire frémir.
Ajouter alors les perles du Japon en pluie (et pas d’un coup car cela risque de donner alors lieu à des agglomérats de perles, c’est moins sympa. Testé pour vous également) et faire cuire à feu doux pendant 20 minutes en remuant régulièrement.

Ajouter alors le sucre et les bananes coupées en dés ou en rondelles et poursuivre la cuisson pendant 5 minutes.

Servir chaud ou tiède, éventuellement saupoudré d’éclats de cacahuète.

 


dimanche 13 mars 2016

Lentilles corail au curry façon dahl





Chose incroyable. Je publie une recette.

J’ai déjà loupé le coche du mois de février, alors que, pourtant, j’avais un jour de plus pour m’y mettre. Mais, année bissextile or not, je n’ai pas réussi à remporter ce challenge !

Là, je n’ai plus le choix, ma maman exige la recette de ce délicieux plat que je lui ai fait goûter il y a peu. Je dois donc m’exécuter. Tant pis si le bébé ourson hurle dans mes oreilles, une promesse est une promesse ! (en vrai, je vais essayer de le refiler à son père !)

 


Ceci est donc un plat végétarien vraiment délicieux, tout simple à faire et plein de saveurs que j’ai déniché sur Marmiton. J’aime beaucoup le réaliser et vous avez pu constater déjà que la lentille corail est mon amie! Servi avec du riz basmati bien parfumé, c’est un vrai régal !

 


Pour 4 personnes

 
200 g de lentilles corail
1 ou 2 tomates
1 oignon
3 gousses d’ail
Curry en poudre
Sel et poivre
Huile d’olive
Coriandre

 

Peler l’ail et l’oignon. Les émincer.

Les faire revenir dans un fond d’huile d’olive quelques minutes.

Ajouter la tomate coupée en petits dés ainsi que les lentilles rincées à l’eau et le curry (environ une cuillère à café ou plus selon les goûts). Saler et poivrer.

Couvrir d’eau jusqu’à dépasser les lentilles d’un ou deux centimètres.

Porter à ébullition, couvrir et laisser cuire à fond doux pendant environ 15 minutes. L’eau va s’évaporer, les lentilles vont se désintégrer un peu et former une purée.

 

Servir alors saupoudré de coriandre et d’un peu de fleur de sel, avec du riz et une cuillère de crème fraîche.

 

mardi 26 janvier 2016

Velouté de lentilles corail, cumin et lait de coco



Je sais.
J'ai délaissé ce pauvre petit blog depuis trop longtemps.
Je suis nulle.

Bon, j'ai certes une petite circonstance atténuante de bientôt 6 mois qui monopolise pas mal de mon temps, mais quand même... Il va falloir que je m'astreigne à un peu plus de rigueur et de régularité!



Alors pour me faire pardonner, petite recette de saison (même si saison un peu détraquée actuellement!)

Une soupe absolument délicieuse et savoureuse qui m’a énormément plu.
Elle est douce, onctueuse et mêle différentes saveurs qui s’associent à merveille.



Surmontée d’une tranche de saumon fumé, elle peut se révéler une entrée assez chic et très gourmande.



-     -  260 g de lentilles corail
-     -  2 cubes de bouillon de volaille ou légumes
-     -  2 pommes de terres (pour cette recette, j’ai utilisé des pommes de terre en boite de conserve qui trainaient chez moi, ça a été parfait !)
-     -  1 oignon
-      - 10 cl de lait de coco
-      - Du cumin (quantité selon les goûts)
-      - Sel, poivre et huile d’olive
-      - Saumon fumé

Dans une grande casserole d’eau, dissoudre les deux cubes de bouillon et faire cuire, après frémissement, les lentilles corail pendant 20 minutes.

Cuire en parallèle les deux pommes de terre épluchées (ou simplement ouvrir la boîte de conserve).

Dans une poêle, faire revenir l’oignon émincé dans un peu d’huile d’olive jusqu’à ce qu’il soit fondant et un peu doré.

Passé le temps de cuisson, égoutter les lentilles en conservant l’eau de cuisson.
Réunir dans le blender les lentilles cuites, les pommes de terre et l’oignon. Saler, poivrer, verser le cumin et mixer en ajoutant l’eau de cuisson jusqu’à l’obtention de la texture désirée. Terminer par le lait de coco.
Rectifier l’assaisonnement au besoin et servir agrémenté de saumon fumé.

 

mercredi 25 novembre 2015

Soupe espagnole de légumes au chorizo




Quand le mauvais temps oblige à admettre, que, effectivement, « Winter is coming », j’aime plus que tout me réchauffer le cœur et le corps avec de délicieuses soupes parfumées.

Cette version, non mixée, est particulièrement savoureuse et légèrement relevée grâce au chorizo. Les différentes textures sont très agréables et donnent davantage de consistance qu’une soupe moulinée.


Les légumes s’associent à merveille et si, comme certain ici que je ne nommerai pas, vous n’aimez pas les épinards, sachez qu’ils ne se sentent pas mais apportent à cette délicieuse soupe une texture en plus très agréable.

J’espère vous avoir convaincus d’essayer sans tarder cette délicieuse soupe, vous ne le regretterez pas !



Pour 4 bols

4 tomates
350 g de pois chiches en boîte
150 g de chorizo
200 g d’épinards (frais, surgelés ou en bocal, everything works !)
2 oignons
3 gousses d’ail
Persil
1 cube de bouillon de légumes
Huile d’olive, sel et poivre

Plonger les tomates 30 secondes dans l’eau bouillante, puis dans l’eau froide pour les peler aisément.
Les couper alors en dés.
Emincer les oignons et hacher ou presser l’ail.
Peler le chorizo et le couper en rondelles.

Dans une grande casserole, faire dorer dans l’huile d’olive les oignons et l’ail.
Lorsqu’ils colorent, ajouter les dés de tomates et les pois chiches.
Verser 75 cl d’eau, le cube de bouillon et le persil ciselé.

Couvrir et faire cuire 20 minutes à compter du premier frémissement.
Passé ce temps, ajouter les épinards égouttés ou surgelés, laisser cuire 5 minutes, puis ajouter les tranches de chorizo et prolonger la cuisson à feu doux 5 minutes.

Assaisonner et servir chaud.


jeudi 19 novembre 2015

Mousse au Toblerone




Quelques jours après ce funeste vendredi 13 novembre, je suis encore ébranlée par la violence des évènements auxquels la France, Paris, et de nombreux innocents ont dû faire face…

Je suis profondément triste et ce sentiment a du mal à me laisser du répit.

A l’instar d’un jeune père de famille qui a publié un magnifique texte à son bébé, particulièrement émouvant, depuis quelques jours, je m’enivre de l’odeur de mon tout petit, me noie dans la beauté de ses grands yeux, parfois rieurs, parfois interrogateurs… Après m’être demandée dans quel monde terrible je l’avais fait naître, j’ai désormais envie d’en faire un être bon, profondément humain et empathique… Ce sera, pour son père et moi, notre plus grande mission et j’espère que nous saurons nous en montrer à la hauteur…

Ce petit blog n’a pas la moindre prétention, mais je tenais à exprimer ici, pour les internautes qui viendraient s’y perdre, tout mon soutien aux familles endeuillées… Tout mon espoir aussi. Espoir que la solidarité, l’amour et la générosité de cœur nous permettent de nous relever, de continuer à vivre cette magnifique vie faite de musique, d’amitié, de verres et restaurants en terrasse…


Aujourd’hui, petite recette toute simple mais gourmande et réconfortante, car il en faut du réconfort… Et de la douceur, et de la gourmandise…



Pour 6 personnes

200 g de Toblerone
200 g de chocolat noir
5 œufs
100 g de beurre
Une pincée de sel

Casser le chocolat noir et le Toblerone en morceaux et les faire fondre à feu doux dans une casserole. Ajouter le beurre, laisser fondre et mélanger ensuite hors du feu.

Séparer les jaunes des blancs d’œuf.
Monter les blancs en neige ferme avec la pincée de sel d’une part et ajouter d’autre part les jaunes au mélange de chocolats en remuant délicatement.

Puis incorporer les blancs en neige au mélange en procédant délicatement, avec une spatule pour ne pas casser les blancs.

Verser dans des petits récipients individuels et réserver au frais plusieurs heures avant de servir. Décorer d’un triangle de Toblerone.

 

mardi 27 octobre 2015

Tresse feuilletée Franc-Comtoise au jambon et dés de Comté




Souvenez-vous, il y a quelques temps déjà, je vous proposais une super recette de tresse feuilletée dans laquelle on peut mettre ce que l’on veut (de comestible j’entends).
C’est une façon à la fois simple et jolie d’utiliser une pâte feuilletée pour un plat complet esthétique et gourmand.

On peut donc y glisser les ingrédients de son choix, mais depuis quelques temps, cette version nous régale tout particulièrement, alors j’ai eu envie de vous la faire partager !


Je l’ai baptisée tresse « Franc Comtoise » en hommage à mon amie Bisontine fournisseuse officielle de fromage du Doubs et en raison de la présence de Comté, bien fruité et en morceaux suffisamment gros pour ne pas fondre totalement, ce qui apporte un côté très, très gourmand !
Quand je dis qu’elle a été adoptée par tout le monde, cela inclut également ma labrador, qui, entre les chutes du jambon et les croûtes de Comté, entre en transe lorsque je me lance dans la réalisation de cette jolie tresse !



Alors certes, c’est pas léger-léger, autant le dire tout de suite, mais c’est vraiment très gourmand, entre le jambon et le Comté archi fondant… On succombe avec délice !


Pour une tresse feuilletée :

-       Un rouleau de pâte feuilletée du commerce
-       30 cl de lait
-       30 g de beurre salé
-       4 à 5 cuillères à soupe de farine
-       Muscade moulue
-    Une tranche épaisse de jambon (à la coupe de votre rayon charcuterie, ce sera bien meilleur que les dés de jambon vendus en sachets)
-       200 g de Comté fruité (au moins 12 mois d’affinage)
-       Un jaune d’œuf

Préparer la béchamel (selon une méthode « flemmarde mais efficace et inratable »)

Verser le lait dans une casserole. Ajouter la farine en pluie et bien mélanger au fouet (le mélange reste très liquide et c’est normal). Chauffer en remuant de temps en temps. Le mélange va épaissir peu à peu. Ajouter alors le beurre en morceaux et bien mélanger. Assaisonner et ajouter de la muscade.
Laisser refroidir et épaissir (il est important que la béchamel soit déposée à température ambiante sur la pâte feuilletée pour ne pas la ramollir).

Pendant ce temps, couper le jambon en petits dés ainsi que le Comté.


Lorsque la béchamel est froide, y ajouter le jambon et le Comté et mélanger.

Préchauffer le four à 200°C.

Dérouler la pâte feuilletée sur une plaque passant au four et couper des bandes dans la pâte comme ceci :


Verser la béchamel au jambon et Comté en une bande rectangulaire au centre de la pâte.



Rabattre le haut de la pâte sur la béchamel puis tresser en ramenant une bande au centre, alternant droite et gauche et en les croisant :



Avant d’arriver en bas, rabattre aussi la bande du bas vers le haut, sur la béchamel.



Dorer au jaune d’œuf et enfourner pour 20 minutes environ, le temps que la tresse soit bien dorée.



Servir bien chaud, accompagné de salade verte.